La vie c'est comme une bicyclette

il faut avancer pour ne pas perdre

l'équilibre

- Albert Einstein -
 

Spécialiste en traitement des vertiges, acouphènes, troubles musculo-squelettiques et plus...

Étourdissement

Ce n’est pas toujours facile de décrire des symptômes, d’expliquer au thérapeute comment on se sent, de dire ce qui s’est passé exactement, etc. 

Surtout en ce qui concerne les étourdissements, les vertiges, qui sont ressentis différemment selon les personnes.

Équilibre

Plus tard...

Maux de tête

Plus tard...

Vertige

Si vous avez la sensation que la pièce et les objets qu’elle contient se mettent soudainement à tourner autour de vous, lorsque vous changez votre tête de position, et que cette sensation dure entre 5 et 15 secondes, alors vous pouvez avoir un VPPB. En général, cette sensation est appréciable lorsque vous regardez en haut ou en bas ou lorsque vous vous retournez sur le côté dans votre lit. 

Acouphène

Il est 3 heures du matin, et vous vous réveillez soudainement en entendant un sifflement dans une oreille. Nerveusement, vous sortez du lit, vous marchez jusqu'à la cuisine, vous buvez un verre d'eau et vous attendez que ce bruit gênant passe. Les acouphènes sont souvent vécus comme quelque chose d'effrayant et d'intrusif. C'est compréhensible car, sorti de nulle part, il y a tout en coup dans votre tête un son qui n'était pas là auparavant. Et ce n'est pas dans votre imagination.

 

Alors que se passe-t-il?

Troubles musculo-
squelettiques

Telles qu’elles sont répertoriées dans la Classification internationale des maladies, les affections ostéo-articulaires et musculaires regroupent plus de 150 diagnostics portant sur l’appareil locomoteur, c’est-à-dire les muscles, les os, les articulations et les tissus associés comme les tendons et les ligaments. Elles comprennent des atteintes soudaines et de courte durée comme les fractures, les entorses et les foulures, et des états pathologiques durables provoquant des douleurs et une invalidité permanentes.

 

Biographie

Bonjour, je m'appelle Maurice et je suis physiothérapeute sur la Riviera en Suisse romande. Je suis heureux de pouvoir travailler en indépendant depuis juin 2020, à la Tour-de-Peilz. Au fil des années, je me suis de plus en plus intéressé aux problèmes vestibulaires. Si vous voulez en savoir plus sur mon parcours d'Eindhoven, aux Pays-Bas, à Montreux, lire la suite.

 

Étudier la physiothérapie

En juin 2002, après quelques années d'études intenses et joyeuses, j'ai obtenu mon diplôme en physiothérapie à l'Université Fontys d'Eindhoven. Ensuite, j’ai voulu voyager et explorer différents pays. Pourtant, afin d'acquérir une certaine expérience professionnelle, j'ai d'abord décidé de prendre un emploi dans un cabinet privé ou dans un hôpital près de chez moi.

 

Un billet de train pour la Suisse

Mais comme trouver un emploi fixe sur le marché du travail saturé néerlandais était difficile et que l’attrait de l'étranger devenait de plus en plus fort, j’ai décidé de partir pour la Suisse. Donc, en septembre 2002, je suis allé à Sirnach, en Thurgovie, pour répondre à une offre d’emploi. Il s'est avéré que la vie avait d'autres plans pour moi que de vieillir aux Pays-Bas. J'ai alors commencé ma carrière dans les vertes collines de la Suisse. C'était un grand défi de débuter dans ma profession à l'étranger et en particulier avec le dialecte suisse allemand. Les premiers mois, je me suis débrouillé avec un mélange de mon cru fait de dialectes allemand et néerlandais, qui à mes oreilles paraissait semblable.

 

Un cabinet de physiothérapeutes qualifiés et amis

Après la première semaine, où la nouveauté m’a submergé, je me suis rapidement senti à l’aise au cabinet de ‘Physiothérapie Sirnach’. J'ai reçu beaucoup d'aide de la part de mes compatriotes hollandais, qui sont devenus de très bons amis en plus d’être des collègues. C'était un groupe de physiothérapeutes partageant les mêmes idées, curieux de mieux connaître la profession et désireux d'améliorer leurs compétences de soignants. Que souhaiter de plus? La curiosité est importante pour moi, et ensemble nous avons exploré toutes les facettes de la physiothérapie.

 

L'apprentissage est pour la vie

Je me suis beaucoup intéressé à tout ce qui touche à la douleur chronique et à la façon dont l'esprit peut l’influencer. Un jour, lorsque j'ai reçu un pilote français en clinique avec des problèmes de vertiges, j'ai découvert la diversité de notre métier. C'était un diagnostic que je ne considérais même pas comme relevant de la physiothérapie. Ma connaissance de cette spécialité n’était pas encore à la hauteur des normes, mais ma curiosité a été éveillée. J'ai commencé à lire et à suivre différents cours pour comprendre ce problème multifactoriel. Chaque classe et chaque livre répondait à des questions, mais en soulevait de nouvelles. C'est là que j'ai découvert que l'apprentissage dure toute la vie.

 

Découvrir les montagnes

Mes années à Sirnach ont été vraiment exceptionnelles, non seulement au niveau de la physiothérapie mais aussi dans la vie. Originaire d'un pays plat, j'ai développé un amour inconditionnel pour les montagnes suisses. Le jour de mon arrivée à Sirnach, je me souviens clairement que j'avais envie de gravir cette colline. C'était une nouvelle sensation pour moi d'être au milieu de nulle part, et d’appartenir à la nature. Cela, je ne l’avais jamais vécu aux Pays-Bas. Cette région sauvage miniature, avec ses jolis villages et le son des cloches de vaches dans les montagnes et les vallées, m'apporte à la fois détente et un sentiment d’aventure.

 

Une nouvelle aventure suisse

Après quatre ans à Sirnach, il était temps de changer et j'étais prêt à continuer d’explorer mon nouveau pays. Par conséquent, j'ai pris le train, traversé le ‘Röstigraben’ et j’ai découvert un cadre unique incroyable. Une région avec un lac toujours changeant, des collines couvertes de vignes et des villages pittoresques: un panorama à couper le souffle. Je me suis retrouvé à Pully en Lavaux. Se promener ici, c'était comme remonter dans le temps, dans une atmosphère qui me rappelait un peu ces vieux dessins animés joyeux où deux oiseaux chantent autour de vous et des vignerons dansent main dans la main. Je dois avouer que je voyais alors la vie comme à travers de jolies lunettes roses.

 

Apprendre la langue

Changer de canton en Suisse, c'est pratiquement changer de pays. Il faut s’occuper de changer tous les papiers, les permis et se familiariser avec de différentes coutumes et, bien sûr, s’adapter à une nouvelle langue. A l'aide de livres, de musique, de films et de discussions avec des inconnus dans la rue, j'ai acquis un niveau de français décent. La langue est une partie essentielle du traitement de physiothérapie, parce que c’est grâce à une communication claire que nous pouvons fixer des objectifs et obtenir des résultats satisfaisants.

 

 

Un métier et des projets... de nombreux projets

J'ai été ravi de trouver un emploi à la Tour-de-Peilz au Centre de physiothérapie Comeback. En plus de travailler de longues journées, d'améliorer mon français, de faire toutes sortes de sports, j'ai aussi beaucoup étudié. En juin 2008, j'ai terminé ma formation de  ‘physiothérapeute du sport européen’. Les années suivantes, j'ai été très impliqué dans de nombreux projets. Je suis devenu perfectionniste, je plaçais la barre très haut. En 2012, tout était devenir trop dur pour moi et j'ai fini par avoir un burn-out.

 

Se remettre du burn-out

Ce fut une période difficile, mais j'ai appris de nombreuses leçons précieuses au cours de cette période. Je pense que votre corps et votre esprit vous indiquent clairement quand vous n’êtes pas sur la bonne voie. A cette époque, j'ai eu des étourdissements et j'ai également développé deux types d'acouphènes. Ma tête était si pleine de sons et de pensées, mais en même temps, j’avais ce sentiment de vide et d'impuissance... Ce n’est pas que j'aimais ce qui m'est arrivé, mais avoir ressenti ces symptômes m'aide vraiment aujourd'hui à comprendre ce que certains de mes patients traversent. Et plus encore, j'ai réalisé que tout était arrivé pour une raison particulière. Passer par là a été le début de quelque chose d'extraordinaire. C'est cela qui m'a poussé dans la bonne direction. Je me suis regardé de près à l'aide de la méditation de pleine conscience. J'ai lu plusieurs livres pour comprendre ce qui m'arrivait, et ils suggéraient d'autres manières de vivre. Mon énergie a augmenté et j'ai eu envie de faire de la randonnée et du vélo dans la nature. Les acouphènes ont diminué, d'abord à un niveau où ils ont cessé de me déranger, et ensuite, ils ont complètement disparu.

 

Continuer à apprendre pour un meilleur traitement

En partie à cause de mes propres expériences, j'ai beaucoup appris en autodidacte dans le domaine des problèmes vestibulaires et des acouphènes. J'ai eu le plaisir de suivre des cours avec certains des meilleurs professeurs de rééducation vestibulaire, Susan Herdman, Neil Shepard et Richard Clendaniel. Depuis quelques années, je travaille plus étroitement avec un oto-rhino-laryngologiste (ORL), ce qui m’a aidé à améliorer les soins grâce à une meilleure communication.

Chaque jour, il y a quelque chose de nouveau à apprendre, je suis donc ravi de tous les retours que je peux obtenir. La science progresse continuellement, les choses changent, j'essaie de me tenir au courant des derniers développements en physiothérapie et en otoneurologie.

Il y a toujours plus à dire. Dans cette biographie, j'ai décidé de partager certaines de mes expériences personnelles qui pourraient vous sembler familières et éventuellement vous être utiles. Mais si vous voulez en savoir plus sur les étourdissements et les acouphènes, alors s’il vous plaît référez- vous aux sections «traitements» et «ressources» de ce site web.

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à me contacter.

Monew.jpg